Assemblée Générale : Aviron : et demain ?

Textes et photos GérardmerInfo.fr

       L’assemblée générale de l’ASG aviron  s’est déroulée ce samedi du côté de la salle de l’Horloge. L’occasion pour le président Arnaud Tixier de faire part de ses inquiétudes concernant l’engagement de ses adhérents dans un club qui ne pourra que difficilement survivre sans forces vives.

 

       Un manque d’engagement qui n’est pas propre au club gérômois mais qui est « dans l’air du temps ». Pour autant, Arnaud Tixier ne veut surtout pas adopter une attitude résignée par rapport à cette tendance, ce n’est pas le genre de la maison, ça ne l’a jamais été. En bon capitaine, il se devait donc de tirer la sonnette d’alarme et de galvaniser ses troupes comme il sait le faire.

       Ou plutôt le refaire, car pour lui « tout est à refaire » ou presque en matière d’engagement. L’organisation du dernier nouvel an en est l’exemple flagrant : les mêmes têtes qu’il y a 5 ou 6 ans et une maigre présence des jeunes du club pour venir donner un coup de patte à l’organisation. De leur côté, la plupart des parents ne montre qu’un faible, très faible intérêt à ce que font leurs enfants licenciés au club, ainsi qu’au club lui-même finalement, sans doute considéré comme une garderie par certains…

Toujours les mêmes

 

       Avec cet tel état d’esprit, difficile également de pouvoir compter sur un réseau de parents pour accompagner les compétiteurs. Une fois de plus, ce sont toujours les mêmes qui s’y collent comme on dit ! Sur deux tableaux différents, la compétition révèle donc elle aussi ce manque d’engagement général : « Ne pas vouloir s’entraîner beaucoup, ce n’est pas un problème en soi. Par contre, il faut être clair sur ses moyens et le niveau auquel vous pouvez prétendre. Il est illusoire, sauf exception, d’être finaliste au Championnat de France minimes en ne s’entraînant qu’une fois par semaine, comme en cadet en ne s’entraînant que 3 fois », insiste Arnaud Tixier.

       Ce dernier ne se veut cependant pas pessimiste, mais, comme il le martèle, sérieusement inquiet pour l’avenir d’un club. une structure qui fonctionne autour « d’une bande d’amis » qui ne sera pas toujours là, même si une belle équipe de compétiteurs-dirigeants laisse entrevoir une « lueur d’espoir ». Espoir qui doit se matérialiser, se concrétiser par des licenciés qui deviennent des bénévoles, qui font vivre leur club, qui encadrent et initient, qui se prennent par la main et qui la tendent. Bref, pour qu’il reste solide, l’avenir du club doit justement reposer dans les mains de tous, et non pas dans celles de quelques uns.

Un Championnat de France en septembre

 

       L’avenir, parlons-en : il va falloir  réussir à fédérer les troupes en 2014, notamment en septembre prochain où le club accueillera un Championnat de France. Près de 1 600 compétiteurs sont en effet attendus sur le lac de Gérardmer le dernier week-end du mois, il ne va pas falloir tirer au flanc ! Un tel événement devrait d’ailleurs pouvoir faire un premier point sur l’engagement des licenciés. Du point de vue sportif, le club a fini au 41ème rang national l’an dernier et entend bien entrer dans le top 40 même si cela sera peut-être difficile cette année.

       Chaque saison, l’ASG place un bateau sur un podium national et possède de solides éléments qui intègrent l’équipe de France à l’image de Justine Lecomte et Thibaut Lecomte. Ce dernier a, rappelons-le, ramené également un titre de vice-champion du monde seniors en 4 de couple poids léger, et ce pour la 2ème fois.  Dans le sillon de ces 2 ténors, les jeunes et Paul Tixier s’illustrent eux aussi au niveau régional et laissent augurer de bonnes choses pour l’avenir… Mais il va falloir s’accrocher, s’entraîner, persévérer, en vouloir tout simplement, parce que c’est ça aussi l’essence de ce sport : tout donner toute l’année !




Écrire commentaire

Commentaires : 0